Chargement Évènements

Concert – spectacle musical pour enfants (public familial)
avec Benoit Menut, compositeur et conteur
Frederic Lagarde, piano
Shigeko Hata, soprano
Un programme ludique et interactif
Un voyage délirant avec un « savant un peu fou » dans le monde de la musique, de sa propre musique… une leçon de solfège pas comme les autres…des histoires, des contes… depuis la Fontaine jusqu’aux contes russes en passant par des haïkus japonais.
Durée : 45’ A partir de 6 ans
Un projet de l’Ensemble Calliopée dans le cadre de la 18e des Rencontres musicales de Saint-Cézaire-sur-Siagne.

Biographie Benoît Menut :
“De l’énergie en sons, portée par du sens”, c’est la définition de la musique, vue par ce compositeur brestois né en 1977 dans une famille de musiciens, qui reçoit en 2016 le Grand Prix SACEM de la musique symphonique.
Élève de Pierick Houdy puis d’Olivier Greif, il se distingue par son style à la fois lyrique et structuré. Sa prédilection pour les cordes et les voix l’amène à mettre en musique des auteurs, poètes et metteurs en scène, comme Florence Lavaud, Kristian Frédric, Jacques Roubaud, Dominique Lambert, Christian Bobin ou Pascal Quignard et à travailler avec des comédiens comme Daniel Mesguich ou Marie-Christine Barrault.
Ce lien avec les mots tient une place primordiale dans son travail, dont les sources d’inspiration majeures restent la littérature et la poésie. Il a écrit pour les orchestres symphoniques de Bretagne (en résidence de 2014 à 2017), des Pays de Savoie, de l’Opéra de Saint-Étienne… Pour ce dernier, il a travaillé́ à son premier opéra Fando et Lis, créé en avril 2018, sous la baguette de Daniel Kawka, avec la mise en scène et le livret de Kistrian Fredric.
Ses œuvres (une soixantaine au catalogue – Éditions Musicales Artchipel) ont été jouées dans divers festivals, de la Chaise-Dieu à Reims, Rennes et Vienne, en passant par le musée d’Orsay et la Cité de la Musique.
“Être musicien, c’est d’abord ressentir la musique” dit-il. Au pied de la lettre.
Benoît Menut a débuté sa formation musicale pluridisciplinaire à Brest ; il poursuit sa formation au CRR puis au CNSM de Paris et découvre parallèlement de nouveaux horizons musicaux au contact d’Olivier Greif. Il est compositeur en résidence à l’Orchestre Symphonique de Bretagne de 2014 à 2018 et écrit entre autres pour l’occasion Symphonie pour une Plume créée à l’opéra de Rennes et au Théâtre de Cornouaille en décembre 2016. Il fut résident à l’abbaye de La Prée de 2007 à 2009. Il est lauréat de la fondation Natexis groupe Banque Populaire (2008) ainsi que du prix SACEM de la Fondation Francis et Mica Salabert (2014).
Enfin, il écrit aussi des biographies, des méthodes d’enseignement musical et est régulièrement sollicité par des festivals ou organismes de formation pour présenter des concerts ou animer des conférences. Il est titulaire des CA et DE de formation musicale qu’il enseigne jusqu’en 2014 (ainsi que l’analyse musicale et la composition) aux CRR de Paris et aux conservatoires des 13e et 17e.
Il a reçu le Grand Prix de la musique symphonique (jeune compositeur) lors d’une cérémonie animée par Helena Noguerra le 5 décembre 2016 aux Folies Bergère.

Ensemble Calliopée :
Fondé en 1999, l’Ensemble Calliopée est un ensemble de musique de chambre à géométrie variable, de deux à dix musiciens, composé d’artistes de niveau international qui conjuguent leurs qualités de soliste et de chambriste sous la direction artistique de Karine Lethiec.
En parallèle à la transmission des chefs-d’œuvre de musique de chambre des classiques à nos jours, l’Ensemble est attaché à la recherche de nouveaux répertoires du passé comme du présent et s’investit dans le partage avec tous les publics. Il est commanditaire de nombreuses œuvres contemporaines.
La démarche de l’Ensemble Calliopée est avant tout de transmettre, à travers l’émotion de la musique, le goût pour les œuvres du patrimoine musical et la curiosité pour la création d’aujourd’hui, avec un regard original et élargi au contexte artistique, historique ou scientifique comme aux questionnements contemporains.
L’Ensemble Calliopée conçoit et interprète des programmes et des spectacles interdisciplinaires dans le domaine des arts (expositions Chagall au musée du Luxembourg, Au-delà des étoiles dans la nef du Musée d’Orsay pour la Nuit des Musées ou encore Degas Danse Dessin au musée d’Orsay), de l’Histoire (visites musicales des collections de musées), de la littérature (contes musicaux), de la science (Cosmophonies et Mozart et les étoiles avec Hubert Reeves), du cinéma (ciné-concert Comme en 14, cartoon-concert Krazy Kat, bande- originale de Juste après l’orage, long métrage de Don Kent) et de la danse (Isadora Duncan, quand la musique se fait danse).
L’Ensemble se produit sur des scènes et dans des festivals prestigieux tels que le festival du jazz à Madrid, le Hall Parnassos à Athènes, le Festival Gergiev de Rotterdam, le Sumida Triphony Hall à Tokyo, le Théâtre des Champs- Élysées, la Folle Journée de Nantes ou encore l’Opéra de Rouen. Il met également en œuvre des projets artistiques et pédagogiques dans le cadre de partenariats qu’il noue sur le moyen ou le long terme avec des institutions originales, des équipes et des publics diversifiés (résidences au Musée d’Archéologie nationale, au CRD de Saint-Germain-en-Laye initiées en 2018, à la Fondation des États-Unis depuis 2017 et à l’Université d’Orléans depuis 2018).
Frédéric Lagarde, piano
Premier Prix du CNSMD de Paris et lauréat de dix concours internationaux, Frédéric Lagarde est cité dans la presse parmi les pianistes français les plus talentueux de sa génération. Musicien éclectique, il aborde tous les répertoires, s’attachant notamment à mettre en lumière des auteurs méconnus et les créateurs de son temps. De nombreux compositeurs (dont Olivier Messiaen) l’ont sollicité pour interpréter leurs œuvres.

Frédéric Lagarde s’est produit comme soliste ou chambriste au Théâtre des Champs-Elysées à Paris, à « La Folle Journée » de Nantes, à New York (Carnegie Hall), Londres (Queen Elizabeth Hall), Vienne (Musikverein), Prague (Philharmonie), Tokyo (Opéra), Osaka, Pékin, Shanghaï, Rio, Montréal…

Il partage la scène avec des partenaires tels que le Trio Walter (avec D Walter et R Koyama), J-G Queyras, M Lethiec, M Coppey… et est aussi soliste de nombreuses formations – orchestres symphoniques de Lisbonne, Porto, Cannes, Orchestre National d’Ukraine, T U de Wien, Orchestre de la Garde Républicaine… Ses enregistrements (Naxos, Mirare, Alpha…) ont reçu plusieurs “Choc” du Monde de la Musique et “Diapasons d’Or”.

Professeur à la Ville de Paris et donnant des master classes en France, République Tchèque, Canada, Malaisie, Brésil…Frédéric Lagarde est directeur artistique de plusieurs festivals (« Classicaval » à Val d’Isère, « Musiques Ad Lib » en Finistère, « Les Harmonies » en Morbihan…).

Shigeko Hata, soprano
Révélée en janvier 2006 par sa prestation dans Zaide de Mozart à l’Opéra de Rouen et à la Cité de la Musique, Shigeko est depuis sollicitée par de grandes scènes lyriques et par des orchestres tels que l’Ensemble Intercontemporain qui lui cinfie notamment en mars 2006 la création mondiale de Scene for an Opera de Jonathan Harvey. Elle a été l’interprète principale de la création de l’opéra « Seven Stones » d’Ondrej Adamek au festival d’Aix-en-Provence en juillet 2018.
Elle interprète Belinda dans Didon et Enée de Purcell, Madrigaux de Monteverdi sous la direction de Kenneth Weiss au Festival d’Aix-en- Provence en 2007, Micaela dans Carmen de Bizet, ainsi que Fiordiligi dans Cosi fan tutte de Mozart. En 2010 elle est invitée pour la création de Six mélodies composées et diligées par Heinz Holliger à Nagoya
(Japon). Elle incarne le rôle-titre de Madame Butterfly à l’Opéra de Saint-Etienne en 2012, Carmen dans Le Balcon de Peter Eötvös en 2014 au théâtre de l’Athénée.
Depuis trois ans, Shigeko Hata interprète également les créations du compositeur tchèque d’Ondrej Adamek et plus récemment celles de Georgia Spiropuros, Menacem Zur et Claire-Mélanie Sinnhuber avec l’Ensemble Orchestral Contemporain, 2e2m et L’instant donné.
Invitée régulièrement au festival de Kuhmo en Finlande et au festival de musique de chambre du Larzac, elle affectionne particullièrement la musique de chambre. Elle a déjà enregistré plusieurs disques : des pièces de Poulenc, Caplet, Wolf et Brahms avec le pianiste Karolos Zouganelis son partenaire de récital, l’intégrale des pièces vocales d’Albert Roussel sous la direction de François Le Roux, et aussi des oeuvres accompagnées du quintette de cuivre Magnifica.
Née en 1976 au Japon, Shigeko Hata commence ses études musicales dans son pays natal et entre en 1994 à l’Université de Musique « Kunitachi » de Tokyo, où elle obtient la licence de musique. Après avoir remporté le premier prix au Concours de chant Français d’Osaka en 1998, elle poursuit ses études à l’Université de Musique « Showa » de Kanagawa et obtient la maîtrise de musique. En 2001 elle intègre la classe de chant de Peggy Bouveret au Conservatoire de Paris (CNSMDP) et obtient en juin 2005 le prix de chant mention très bien à l’unanimité avec les félicitations du jury, puis est admise en cycle de per- fectionnement. Au cours de ses études, elle a participé à des master- classes avec Nathalie Stutzmann, Hartmut Höll, Margreet Hönig et Jeanine Reiss. Elle obtient en 2007 le prix de Duo avec le pianiste Karolos Zouganelis au Concours international Duo Chant-Piano Nadia et Lili Boulanger.
Elle est membre de l’Ensemble Calliopée depuis 2011.