Chargement Évènements

Dans le cadre du Mois du Théâtre la Compagnie « Les oiseaux de la tempète » présente : Les grands entretiens

Dans une époque où les émissions littéraires ont peu à peu disparu du paysage audiovisuel et des heures de grande écoute, Les Grands Entretiens se proposent de faire revivre ces grandes  rencontres avec les figures littéraires du XXe siècle. À chaque opus, deux interviews distinctes, d’un auteur et d’une autrice, qui parlent de leur art, bien sûr, mais aussi des petites choses de leur existence, qui font le sel de ces face-à-face mais éclairent aussi rétrospectivement leur oeuvre. Pour notre génération, qui n’a pas eu la chance d’assister à ces grands rendez-vous littéraires, il y a un immense plaisir à se plonger dans ces moments où ces écrivain-e-s se racontent, et nous donnent accès à leur rapport au monde, leur processus de création, leurs angoisses, leurs combats, et tout ce qui d’eux-mêmes transparaît dans leurs oeuvres. Pour construire ces interviews, nous puisons dans les archives que nous offre Internet, des documents vidéo et audio que nous retranscrivons alors fidèlement. L’intérêt de ces matériaux réside dans ce qu’ils nous permettent de restituer la parole dans son état brut, dans son immédiateté. Contrairement à l’écrit, ils rendent compte de l’instantanéité de la parole, de son jaillissement. On assiste alors à une pensée qui naît et se développe en direct, suivant ses détours, ses digressions, mais aussi ses lapsus, ses contradictions, ses répétitions, ses hésitations, ses souffles, ses pauses, ses chevauchements…
Ces petites choses sensorielles, organiques, ces choses associées au vivant, à l’émotion, permettent à l’interprète qui s’en empare d’incarner la parole au plus proche, et de se laisser traverser par le
rythme de l’auteur, de l’autrice, sans avoir à y associer un autre degré de lecture que celui qui lui a été donné.
L’analogie de l’interview avec le théâtre réside dans qu’elle est toujours aussi destinée à un public.
Il se joue là quelque chose de très fragile, de très précaire; au court d’une interview on ne sait jamais où l’on va aller. Et c’est toute cette matière là, de l’inattendu, qu’il est jouissif de reproduire; ce danger amusant, où l’interviewer et l’interviewé sont sur un fil. On y voit naître les moments de trouble, de désarrois, et de connivence: l’interviewer, qui, dans son rôle «d’accoucheur de la parole» guide l’interview, et l’interviewé qui se prête au jeu de l’impudeur et de la sincérité, et dévoile quelque chose de son être en s’oubliant lui même, et en nous parlant du monde.
C’est ce théâtre de la parole que nous entendons restituer dans le travail que nous proposons.

Auditorium

Gratuit

Renseignements et réservations : 04.89.04.52.60